Confiez-nous la gestion de vos créances

En tant qu’expert en santé, vous devriez pouvoir vous concentrer sur vos patients. C’est la raison pour laquelle nous nous occupons volontiers de l’établissement de vos factures, des encaissements et des relances – et ce, gratuitement les trois premiers mois.

Le quotidien mouvementé des cabinets ne laisse que peu de temps pour les obligations administratives telles que l’établissement des factures, les encaissements et les relances. Nous vous assistons dans ces tâches de manière professionnelle et efficace. Au vu de la situation difficile que connaissent actuellement les cabinets médicaux, nous vous proposons en outre trois mois gratuits pour tout nouveau contrat curaBILL, notre service de gestion des créances.

Simple et efficace

curaBILL, c’est aussi simple que ça: vous transmettez à Swisscom Health les données relatives aux créances depuis curaMED. Et pour le reste, on s’en occupe:

  • Envoi de factures fiable
  • Contrôle des paiements et relances
  • Envoi des clôtures mensuelles et des statistiques
  • Encaissement
  • Versement des créances sur votre compte
  • Réponse aux questions des patients


Et grâce au portail curaBILL basé sur le Web, vous pouvez en outre garder un œil sur vos factures et votre compte.

Trois mois offerts et taux préférentiel pour le préfinancement

Si vous optez pour curaBILL d’ici fin juin, vous pourrez profiter de notre gestion des créances gratuitement pendant trois mois. La mise en service se fait dans les trois jours suivant la signature du contrat.

Profitez deux fois plus en choisissant les bonnes options. Grâce à notre option «préfinancement», vous percevez vos honoraires directement le jour suivant l’établissement de la facture. Si vous souscrivez à cette option avant fin juin, vous pourrez profiter les douze premiers mois d’un taux préférentiel attrayant correspondant à 1% du montant de la facture. Vous pouvez trouver des détails sur cette offre ici.

Vous souhaitez en savoir plus sur les avantages de curaBILL? Demandez conseil à notre équipe d’experts joignable par téléphone au 058 822 22 22 ou par e-mail à info.health@swisscom.ch

Les bulletins de versement classiques ne seront bientôt plus qu’un souvenir

D’ici peu, il en sera fini des bulletins de versement classiques orange et rouges. Avec la nouvelle facture QR, le paiement sera plus facile et plus flexible. Nous vous montrons ce qui change pour vous.

A l’heure actuelle, il existe en Suisse de nombreux formats différents pour les bulletins de versement. Ce sera bientôt du passé. A partir du 30 juin 2020, le bulletin de versement actuel deviendra la «section paiement de la facture QR», QR signifiant «Quick Response» (réponse rapide). Cette «section paiement» sera imprimée avec les données de facturation standards en bas à droite sur la même feuille ou sur une page suivante neutre. Voilà à quoi cela pourra ressembler:

Plus d’informations que sur le bulletin de versement actuel

Toutes les données nécessaires aux transactions se trouvent dans cette «section paiement» – et même deux fois plus. D’un côté sous la forme d’un texte lisible et de l’autre sous la forme d’un code QR déchiffrable par une machine. Ces codes noirs et blancs viennent remplacer le numéro de référence actuel et contiennent bien plus d’informations que celui-ci. Afin de pouvoir rapidement identifier s’il s’agit d’un «code QR suisse», il y aura une croix suisse en leur centre.

La fin du délai de transition pas encore déterminée

A partir du 30 juin 2020, les premières factures QR seront en circulation. Dans un premier temps, les bulletins de versement rouges (BV) et orange (BVR) pourront toujours être utilisés sans que rien ne change. Après un délai de transition qui n’est pour le moment pas encore précisément défini, cela ne sera plus possible.

Ce à quoi les utilisateurs curaMED devront veiller

Swisscom Health est en train de se mettre d’accord avec les intermédiaires, les Centres de Confiance et les organismes payeurs et de s’assurer que le nouveau format des factures à QR Code puisse être pris en charge par tous les partenaires. Dès lors que toutes les parties impliquées répondent à cette condition, les utilisateurs de curaMED pourront eux-mêmes choisir s’ils souhaitent (dans un premier temps) continuer à utiliser les bulletins de versement classiques ou passer à la nouvelle facture QR.

Informations supplémentaires:

  • les clients curaBILL n’auront rien à faire.
  • Les clients curaLINE continueront de facturer avec les bulletins de versement classiques jusqu’à ce que Swisscom Health se soit assuré que le nouveau format des factures à QR Code puisse être pris en charge par tous les partenaires. Les clients seront par la suite libres de décider quand ils souhaitent passer à la nouvelle facture QR.
  • Les clients qui impriment eux-mêmes leurs factures avec les bulletins de versement n’auront plus besoin du papier spécial BVR avec les factures QR.

Vous trouverez ici de plus amples informations sur le lancement des factures QR.

«Bonne nouvelle: le module de médication a été retravaillé»

Au second semestre de l’année, curaMED profitera d’un processus de médication retravaillé. Cornelia Schmid, manager produit, vous donne un premier aperçu de ces fonctionnalités.

Les utilisateurs de curaMED pourront bientôt découvrir la refonte du module de médication. A quels besoins souhaitez-vous répondre avec ces fonctionnalités?

Nous avons entièrement revu les fonctionnalités de l’outil de médication et en avons également ajouté de nouvelles, très pratiques. Prescrire un médicament, délivrer en propharmacie ou faire une ordonnance et établir un plan de médication dans un langage accessible au patient sera plus facile et efficace que jamais.

Comment avez-vous procédé pour cette refonte du module de médication?

Nous avons demandé à dix grands cabinets quels étaient leurs besoins en matière de médication et comment curaMED pourrait les aider à y répondre. Nous sommes par la suite entrés en phase de développement sur la base de leurs réponses et avons fait valider nos résultats par nos clients. Sur une échelle allant jusqu’à 10, la solution a obtenu en moyenne 8 à 10 points, ce qui est très réjouissant.

Il semblerait donc que vous ayez vu juste à plusieurs égards. Plus concrètement, que propose le nouvel outil dédié à la médication?

Il renforce la sécurité pour les patients sur plusieurs niveaux. Il contient une assistance à la vérification pour les décisions cliniques permettant de contrôler les risques et interactions connus de manière rapide et efficace. Ceci permet d’éviter des erreurs de médication.

Quels sont les autres avantages?

Il sera aussi possible d’imprimer pour les patients l’eMediplan officiel d’IG eMediplan. Ainsi, ils disposeront d’un document avec une image du médicament, des informations intelligibles expliquant pourquoi le médicament leur a été prescrit et comment le prendre ainsi qu’un QR Code afin de pouvoir en modifier le contenu ultérieurement. Ceci offre des conditions optimales pour une médication sûre.

Le plan de médication ne sera donc plus quelque chose de figé. Comment curaMED en tiendra-t-il compte?

Lorsqu’un patient viendra d’un autre cabinet, d’un hôpital ou d’une pharmacie avec son eMediplan, il sera alors possible de transférer directement ce dernier vers curaMED au moyen du QR Code figurant dessus.

A partir de quand les clients curaMED pourront-ils utiliser l’eMediplan intégré?

Je pense que nous serons en mesure d’implémenter cette fonctionnalité dans curaMED d’ici décembre.

D’autres perspectives réjouissantes pour les utilisateurs de curaMED?

Nous sommes actuellement en train de retravailler l’interface utilisateur et de tester le concept multi-entité étendu pour curaMED. Nos développeurs travaillent en outre à l’intégration de Leansync, un outil qui permet d’identifier le correspondant avant de prendre l’appel.

Et curaMED sera bientôt hébergé dans une nouvelle infrastructure.

Oui, exactement. Nous souhaitons garantir durablement à nos clients la disponibilité, la stabilité et la sécurité de nos services. Pour ce faire, il nous faut recourir aux technologies les plus modernes. Dans le cadre de notre gestion du cycle de vie, nous transférerons donc l’hébergement de curaMED et d’autres produits vers le cloud Azure de Microsoft, un partenaire de longue date de Swisscom. Ainsi, nos clients pourront profiter d’une performance et d’une stabilité hors pair.

Mais qu’en est-il de la conservation des données?

Les données seront sauvegardées dans un environnement entièrement consacré à Swisscom qui prendra la forme de centres de calcul hautement sécurisés, géoredondants et basés en Suisse.

Les données seront cryptées par Swisscom de manière à ce que des tiers ne puissent y avoir accès et à ce que les devoirs de protection et de confidentialité des données soient remplis sans restriction.

Encore plus de soutien dans votre pratique quotidienne

La version 4.3 de curaMED sera disponible dès le 5 décembre. Aperçu des nouvelles fonctionnalités que nous avons déployées pour vous. Lire la suite

Voici comment réussir sa clôture annuelle

La clôture annuelle approche à grands pas. Vous la réussirez sans difficulté en tenant compte de nos conseils. Lire la suite

Communiquer de manière simple et sûre

Échanger des documents et des messages ou faire remplir des catalogues de questions et des fiches de données de référence: tout cela est possible avec curaMED et avec le dossier de santé électronique intégré evita, numériquement, simplement et en toute sécurité. Lire la suite

Période de conservation obligatoire plus longue

Dès 2020, les dossiers de patients souffrant de blessures ou décédés devront désormais être conservés pendant 20 ans. Vous pouvez lire ici ce qu’il faut savoir à ce propos. Lire la suite

Excellent témoignage en faveur de curaMED

Les utilisateurs sont satisfaits de leur logiciel de cabinet. D’après une enquête, 75% d’entre eux recommanderaient curaMED à d’autres cabinets.

Lors d’une vaste enquête menée auprès de nos clients, nous avons demandé aux utilisateurs de curaMED s’ils sont satisfaits de leur logiciel et de notre service. Environ 15% des clients ont participé à l’enquête, soit un chiffre très réjouissant. Merci! Lire la suite

Ne pas oublier de fermer la session!

Notre équipe d’assistance curaMED vous fournit de précieux conseils & astuces. Aujourd’hui: pourquoi est-il judicieux de fermer sa session sur curaMED?
Votre quotidien

Afin d’utiliser curaMED, vous devez vous identifier (connexion). Lorsque le programme n’est pas utilisé pendant quelque temps, une déconnexion automatique a lieu pour des raisons de sécurité et de protection des données. De nombreux utilisateurs définissent à 4 heures l’intervalle avant la fermeture automatique de la session (le minimum étant de 5 minutes). Àpremière vue, cela paraît judicieux: pas besoin de s’identifier de nouveau après une pause. Outre les risques en matière de sécurité, il convient de prendre d’autres aspects en compte. Ce comportement peut amener la licence curaMED en cours à être saturée plus vite que prévu. D’autres utilisateurs se retrouvent ainsi bloqués et ne peuvent plus travailler

Notre conseil
Le nouveau modèle de licence curaMED se base sur le nombre maximal d’utilisateurs qui utilisent le logiciel de manière simultanée. Si vous ne fermez pas votre session, cela peut avoir des conséquences indésirables:

  • Lorsqu’un utilisateur est connecté sur deux PC, il exploite aussi deux licences multi-utilisateurs. Mais s’il se déconnecte à chaque fois, une licence reste disponible et peut alors être utilisée par quelqu’un d’autre.
  • Si un utilisateur termine son travail et part sans fermer sa session, la licence qu’il utilise peut se retrouver bloquée pendant 4 heures avant qu’il n’y ait une déconnexion automatique. Ce ne sera qu’à ce moment-là qu’une autre personne sera en mesure d’utiliser de nouveau la licence.

Notre recommandation: Fermez votre session dès que vous avez fini d’utiliser curaMED. Ceci accroît la sécurité et l’efficacité de votre cabinet.

Cliquez ici pour obtenir des instructions détaillées au sujet de l’ouverture et de la fermeture de sessions sur curaMED:

curaMED_Login_Logout_FR

Nouveau CEO à la tête de Swisscom Health

Depuis le 1er septembre, Markus Sager est le CEO de Swisscom Health. Dans le cadre d’un entretien, il aborde la contribution de Swisscom à la numérisation du secteur de la santé – et au système d’information de cabinet curaMED.

Markus Sager, où en est la numérisation du secteur de la santé suisse? Et comment Swisscom Health contribue-t-elle à l’améliorer?
Il est en pleine transformation numérique – avec une foule de nouvelles possibilités, mais aussi des défis et des incertitudes. J’ai l’impression que les établissements de santé ainsi que les fournisseurs de technologie sont encore trop occupés avec les différents cas d’usage pour être en mesure de proposer des solutions plus générales.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement?
Je suis convaincu que nous devons rassembler les différentes solutions numériques du système de santé autour d’une base commune, d’une plateforme sur laquelle elles seront facilement accessibles à tous. Seule une approche globale et continue permettra de profiter de tous les avantages de la numérisation. C’est également l’unique moyen de faire en sorte qu’une collaboration moderne et efficace devienne un élément quotidien du secteur de la santé, comme on a l’habitude de le voir ailleurs.

Et que fait Swisscom Health pour que cette vision devienne un jour réalité?
Beaucoup de choses ne font plus partie d’un futur abstrait, elles sont aujourd’hui déjà devenues réalité. Nous considérons qu’il est de notre devoir de développer des outils numériques destinés aux médecins, aux thérapeutes, aux hôpitaux et aux patients, et surtout de leur donner une plus grande cohérence.

En quoi cela consiste au quotidien?
Prenons par exemple notre système d’information pour cabinet, curaMED. Avant, il s’agissait d’outils numériques pour médecins établis leur permettant de gérer leur agenda et leurs historiques médicaux. Le champ d’action du logiciel se limitait pour ainsi dire à la porte du cabinet. Il en faut néanmoins plus pour proposer au patient une prise en charge intégrale. Ceci requiert une collaboration efficace et sûre entre les différents prestataires, mais aussi une communication opportune avec le patient.

Et votre logiciel de cabinet est en mesure de fournir tout cela?
Oui. Bien entendu, il doit continuer à proposer des fonctionnalités de base comme l’agenda, les historiques médicaux ou l’inventaire des produits pharmaceutiques disponibles dans le cabinet. Le système peut en outre faire les comptes et au besoin, permet au médecin de solliciter d’autres services de notre part, comme des relances de paiement ou un préfinancement. Par ailleurs, notre logiciel propose également une prise de rendez-vous en ligne pour les patients ou l’intégration du carnet de vaccination électronique. Il permet au médecin de fournir des formulaires numériques à ses patients – pour la première inscription dans le cabinet ou dans le cadre d’un suivi par exemple. Et cette solution moderne vient bien entendu du cloud, aussi, tout est disponible n’importe où, quand vous le souhaitez. Le logiciel pour cabinet devient donc un outil apte à favoriser la collaboration entre les nombreux prestataires concernés.

 

À propos de Markus Sager
Markus Sager (52 ans) est le CEO de Swisscom Health AG. Les produits de l’entreprise vont du dossier électronique du patient pour les citoyens aux solutions de processus complexes pour l’échange de données entre tous les acteurs, en passant par les logiciels de cabinet médical. Markus Sager apporte son expertise pointue en matière de développement et d’exploitation dans le domaine des TIC. Pendant neuf années, il a dirigé avec succès Comfone AG, une PME spécialisée dans le roaming et tournée vers l’international.